Témoignage

Une femme regarde son téléphone dans son lit. Derrière elle un homme est aussi allongé, à bonne distance. Le lit et les murs sont tapissés de publications réseaux sociaux, des témoignages de la vague de dénonciation d'agressions sexuelles de l'été 2020.

Début juillet 2020, une vague déferlante de dénonciations d’inconduites, de harcèlements et d’agressions sexuelles s’est abattue sur le Québec. Quelque part tiraillée entre la tristesse de voir qu’autant de gens de mon entourage aient pu souffrir et la colère que d’autres aient pu commettre d’atroces choses, je me suis moi-même mise à remettre en question mes comportements lors de mes parties de jambes en l’air.

Non, je ne suis pas enceinte, je ne vais pas me marier, je ne viens pas de m’acheter une maison et je n’ai pas gagné à la loterie. Personne n’est malade ou n’a le cancer non plus. Nous allons bien, nous sommes heureux et nous sommes en bonne santé. Mais je vous avertis… Ceci est un long courriel, alors assurez-vous d’être assis bien confortablement. J’ai de quoi à vous raconter.