S’il y a bien une chose qui fait la renommée de notre belle province, ce sont ses festivals. Musique, théâtre, cirque, gastronomie et autres événements tous aussi fessetifs. Il y en a pour tous les goûts! Tous les étés (quand il n’y a pas de pandémie, évidemment), les villes et les villages se remplissent de festivaliers et festivalières qui n’ont qu’une seule idée en tête : avoir du fun et créer des souvenirs inoubliables.

Mais qui dit plaisir dit aussi « minimum de préparation ». En effet, personne n’a envie d’être pris au dépourvu la veille de son festival préféré et le DépistaFest n’y fait pas exception.

On t’a donc concocté un petit guide pratique des essentiels en vue de la première édition du DépistaFest, pour être prêt.e à toute éventualité.

1. Soundcheck ton entrejambe

Comme dans tous bons festivals, c’est toujours une bonne idée de cibler tes goûts, tes envies et tes besoins avant le jour J. Es-tu plus du genre « show à la carte » ou « passe VIP »? As-tu un penchant pour les groupes dont tu connais toutes les chansons par cœur ou les p’tits bands émergents? Es-tu du type à planifier ton horaire au quart de tour ou tu te laisses porter d’une scène à l’autre au gré de tes envies?

C’est un peu la même chose au lit, t’sais. Certain.e.s sont du type « YOLO, je vais gérer ça demain » alors que d’autres sont plutôt « jamais sans ma capote ». Il y a des gens qui butinent en mode p’tite abeille coquine alors que d’autres préfèrent se plonger la face une fleur à la fois. Il y a aussi ceux et celles qui sont du genre tranquillou 10 mois par année, mais qui virent ATTENTION LE FEU C’EST CHAUD C’EST DANGEREUX en saison fessetivalière.

On te conseille donc de déterminer « Quel type de fessetivaliers ou fessetivalière es-tu? » et tu seras plus à même d’explorer la programmation le cœur léger. Et en avant la musique!

2. Pogne-toi un billet

Si tu es un.e habitué.e des festivals en tout genre, tu sais qu’il vaut mieux être prévoyant.e. Bien sûr, tu peux choisir d’y aller en mode dernière minute si tu feel lucky, mais on te conseille de prévoir la shot parce que les meilleurs billets partent souvent comme des petits pains chauds chauds chauds.

Au DépistaFest, tout le monde est bienvenu.e et comme tu le ferais pour n’importe quel festival, on te suggère de réserver ta place aka de prendre un rendez-vous

Psssst! Pour toute la durée du DépistaFest, la clinique assume les frais de transport (qui sont normalement entre 10 et 15 $). Une aubaine quoi!

3. Mets du respect dans ton sac

On parie que quand tu passes la journée ou la fin de semaine dans un festival, ton sac banane ou ton sac à dos contient de la crème solaire, une bouteille d’eau, un spray rafraîchissant pour la face, ton cell et d’autres suggestions que tu as lu sur Nightlife. Le but? Rester hydraté.e, fresh et organisé.e.

En vue du DépistaFest, c’est un peu la même chose : on veut que tu sois ready to go. Quand tu te prépares à vivre un nuit olé olé caliente, il y a certaines choses qu’on te suggère vivement d’avoir avec toi : des condoms (traditionnels et sans latex, en cas d’allergie), une digue sexuelle (if you know, you know), une bouteille de lubrifiant format voyage (pour qu’elle se GLISSE bien dans ton sac hihi) et tant qu’à y être, pourquoi pas traîner ton jouet pref si tu feel chaud chaud cacao. Parce qu’être bien organisé.e, ça ne veut pas dire ne pas s’amuser!

4. Des images d’inspiration : yay or nay?

Si tu étais en train de te préparer pour Osheaga (ou Coachella selon ton budget), on te conseillerait d’emblée d’éplucher le Web à la recherche des meilleures tendances vestimentaires en 2021 : crop top, couronne de fleurs, kimono coloré, look Boho à tout casser et autres outfits super instagrammable.

Mais quand vient le temps de prendre part au DépistaFest, c’est un peu le contraire : NE CONSULTE PAS GOOGLE IMAGES. Sous aucun prétexte, compris? Des plans pour capoter et être mal informé.e. Il faut savoir que Google te propose toujours les images avec le plus de clics et donc les plus sensationnelles, rougeâtres et purulentes. Ça ne représente PAS la réalité! 

Si tu as des questions pressantes ou des inquiétudes, tu peux toujours te référer à notre site web de festival pour consulter notre liste de ressources ou appeler le 811.

Te fier à Google Images avant le DépistaFest, c’est l’équivalent de choisir une coiffe à plumes comme outfit de concert : une très mauvaise idée!! 

Tu peux aussi consulter tous les tips and tricks du Club Sexu dans le même genre au dépistafest.ca.

5. Pic or it didn’t happen

On te connait, petit.e millennial ou gen Z. On le sait que quand tu vas dans un festival, tu ne peux pas résister à l’envie de partager des photos et des stories! Pic or it didn’t happen, comme on dit! Pas question que tes ami.e.s manquent ton look du samedi, le refrain de ton band favori entonné par la foule ou ton selfie mal cadré avec une vedette croisée par hasard sur le site! 

Au DépistaFest aussi on veut que tu passes le mot. Même si on en convient que parler de ton dernier test de dépistage c’est pas mal moins fluide et spontané que de raconter le concert de ton band préféré. Mais il faut le faire, c’est crucial. 

Même si ce n’est pas toujours évident, c’est aussi vraiment important de parler de dépistage avec ton/ta/tes partenaire.s : à quand remonte vos derniers tests? Est-ce que l’un.e ou l’autre a reçu un résultat positif? Et si oui, le tout a-t-il été traité adéquatement?

Plus on en parle, moins c’est tabou. Et plus on est transparent.e, plus on va réussir à aplatir la courbe des ITSS!

On a justement préparé des do’s and don’ts pour le moment où tu dois dévoiler ou recevoir un diagnostic d’ITSS.

6. Une journée, c’est bien. Toute l’année, c’est mieux.

Ce qui est cool avec les festivals, c’est qu’on peut s’en mettre plein les yeux et les oreilles pendant une journée ou une fin de semaine. On enchaîne les shows, on court d’une scène à l’autre, on accumule les découvertes de nouveaux bands et on s’époumone devant nos artistes prefs! Bref, on vit intensément.

Cela dit, ça ne veut pas dire qu’on écoute pas de la musique tout le reste de l’année. Merci aux réseaux sociaux, aux plateformes de streaming et à nos boutiques de musique adorées de faire vivre la musique jusqu’à l’an prochain. En plus, tu vas pouvoir apprendre les paroles de tes chansons prefs par cœur pour chanter à plein poumon d’ici le prochain fesse-tival. 

Tu nous vois venir. Oui, le DépistaFest est la période parfaite pour prendre ta santé sexuelle en main, mais ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas être vigilant.e le reste de l’année.

On te conseille donc d’en profiter pour t’informer, poser tes questions, ne pas négliger la protection et prendre de bonnes habitudes dans tes bobettes.

Pour savoir si tu es du.e ou non pour faire un dépistage, prends le temps de répondre à notre petit quiz, easy breezy lemon squeezy!

✨Bon festival!✨

Rédaction de cet article
  • Des études en théâtre, en sexologie ainsi qu’une expérience en relations publiques et en communications constituent son bagage solide et diversifié. Passionnée de sciences humaines, d’arts et de culture, elle est aujourd’hui journaliste chez URBANIA et chroniqueuse radio sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première. Tendez l’oreille: vous l’entendrez peut-être aux émissions Pénélope et On dira ce qu’on voudra. Dans ses temps libres, Laïma écoute des podcasts (érotiques mais pas que), se retape les 6 saisons de Sex and the city en boucle et essaye de devenir une pro du tarot de Marseille. Sa chart de Scorpion ascendant sagittaire lune en taureau font d’elle une personne intense, aventureuse et full loyale.