Quel type de fessetivalier ou fessetivalière es-tu?

Illustration par Aless MC

Au DépistaFest comme au lit, il y a une tonne de fessetivalières et de fessetivaliers avec une panoplie de comportements sexuels dont les degrés de risque varient. On est toutes et tous présent.e.s pour la musique des entrecuisses, mais on consomme des décibaises de nature et en quantité différentes. Si le dépistage est un geste important pour toutes et tous, sa fréquence dépend fortement de nos comportements sexuels.

On se transforme donc en une mouette glorieuse l’instant d’un vol plané au-dessus des plaines veloutées et suaves du DépistaFest pour décortiquer ces différents types de trippeuses et trippeux de rock’n’roule. Qui sait seigneur, tu reconnaîtras peut-être ton alter ego parmi cet éventail festif!

Toute ressemblance à un stéréotype ou tout effet stylistique dérisoire est totalement intentionnel et bienveillant. Peace, love & fais-toi dépister!

La chaise dépliante 

Dans les festivals et dans la chambrette, tu prends de l’avance et tu arrives préparé. Tu emmènes ta fidèle chaise dépliante, douze bouteilles d’eau, un christie de gros sac à dos avec des Tylenols, du Gravol, de la gomme, des plasters, une fiole de Pepto-Bismol, du Tiger Balm, des numéros d’urgence, des paires de bas de rechange,  ton testament, name it : tu prévois le pire… pour le mieux. Tu as ton petit spot traditionnel juste assez loin de la scène pour pouvoir regarder le show confortablement; là où la qualité du son est à son meilleur. Dans la chambre à coucher, c’est pareil et c’est ben correct. 

Quand tu n’es pas en couple, même si tu préfères les relations stables, tu attends généralement quelques dates avant d’avoir une relation sexuelle avec ton crush du moment et tu te protèges assurément. Tu es un peu parano lorsqu’il est question d’ITSS. On t’aura déjà vu prendre un rendez-vous de dépistage d’urgence après avoir embrassé un crapaud à tes initiations. 

  • Négatif. Rien à signaler. La clinique ne te rappelle pas. Le soundcheck de ton entrejambe n’a pas de reverb!

    Recommandation du Club : Lâche pas la patate, t’es sur le chemin du bonheur des bobettes. Seul petit détail à retenir, le fameux « trois semaines sans symptômes et la promesse d’une sexualité exclusive » n’est pas suffisant pour laisser tomber le condom ou le carré de latex aveuglément. C’est toujours une bonne idée de se faire dépister avant d’être en couple avec quelqu’un.e. En plus, c’est une belle activité pour sacrer le train de votre amour sur les rails de la confiance. Tchouuuu Tchouuuu!

Le sac banane 

Tu n’es pas nécessairement téméraire au sens Mission Impossible 4 du terme, mais une fois sur le partyyyyy, tu te laisses parfois prendre par l’énergie du moment et fait grimper la jauge du niveau de risque. Dans ton sac banane Urban Outfitters, il y a quelques drogues récréatives (MDMA, mush, joints de kush) que tu as achetées spécialement pour le festival, mais tu ne consommes pas de manière régulière. Si l’usage veut que tu aimes t’asseoir confortablement pour regarder des shows de Jean-Michel Blais et de Chilly Gonzales à la Place des Arts, au festival, tu aimes plutôt sauter comme une sauterelle en gueulant fuck yeah et youhou à tue-tête : c’est le jour et la nuit. 

Au lit, c’est un peu la même chose pour toi. Tu préconises généralement la régularité de tes partenaires over la quantité et tu te protèges pas mal à tous coups. Ceci étant dit, une ou deux fois par année lorsque tu as quelque chose à célébrer (le A+ de ta ou ton coloc, les 10 ans de retrouvailles du secondaire, le simple fait que ce soit vendredi ciboiiiire), il peut t’arriver de mettre toutes tes bonnes habitudes au placard pis de sacrer le feu à Constantinople : « chu tellement tout le temps sage, je peux ben faire une exception c’te fois-ci! » Hélas, une fois ou deux ces « j’ai juste une vie à vivre » semi-annuels se sont soldés par un « passez go et récoltez une ghono…».

  • Malheureusement, ton dernier « j’ai juste une vie à vivre ciboire » s’est soldé par un « passez go et récoltez une ghono… ». C’en est une toute jeune, on te prescrira donc quelques antibiotiques et voilà tout. Asteure, retrouve le numéro de ton crush du bar : y va falloir l’avertir d’aller se faire dépister également.

    Recommandation du Club : Assume ton côté olé olé, c’est tellement normal d’avoir envie de faire exception quand on est tout le temps sage. Mais! Tant qu’à assumer, ajoute une petite pochette secrète à ton sac banane pour y mettre quelques protections lorsque tu vires su’l capot.

Les army boots 

Tassez vous de d’là y faut que j’voye mon chum, ça fait longtemps que j’l’ai pas vu… Balma balma sama wadji khadjalama yonwi!!!!! 

Ça, c’est toi qui hurle ton amour de la musique à tue-tête entre deux gorgées de bière, ta crinière tournée vers le soleil, les yeux mi-clos, le sourire mielleux; la vie est belle et courte et tu en profites au maximum. Au fessetival tu es comme dans la vie : unapologetic, tout feu tout flamme, dans le pur moment présent. Tu es là pour être contre la scène, le cœur vibrant avec la foule et les artistes. Avec tes army boots, tu n’as pas peur de la bouette et des mosh pits

Dans la chambre à coucher, tu vibres au rythme de la musique. Tu as beaucoup voyagé et as eu des corps à corps avec des personnes lumineuses partout à travers le globe. Tu as déjà pogné une chlam en Thaïlande après avoir baisé avec une personne allemande dans une auberge tenue par une suisse. Tu as généralement plusieurs partenaires en même temps et tu te protèges quand il y a un condom à portée de main. Tu te fais dépister uniquement quand ton urètre brûle ou quand tu reviens d’un Eurotrip particulièrement hot pour tes culottes. 

  • Crois-le ou non, ton test est négatif. Ben oui! Dans la loterie de la couchette, tu es winner pour cette fois. Ça ne veut pas dire de baisser les bras. Continue de faire un dépistage à tous les trois mois comme à ton habitude. Faut croire que le fait de ne plus voyager à cause de la COVINE aura conspiré en ta faveur…

    Recommandation : On te suggère un dépistage régulier même s’il n’y a pas de symptômes… Assume ton côté globe-trotter de la couchette, mais fais-toi dépister souvent souvent souvent… and on

La couronne de fleurs 

Comme il est joli ton outfit. Tu l’as choisi 3 semaines avant le fessetival en sélectionnant soigneusement tes inspirations sur Pinterest et sur 14 comptes Instagram. Pour toi, c’est le moment de prendre des photos avec tes potes aussi fashion que toi et de spammer tous tes followers de stories non-sollicitées. Dans les faits, tu lâches juste ton cell pendant Summertime Sadness ou Blinding Lights. Tu as d’ailleurs un battery case pour t’assurer de ne pas manquer de juice pour le rappel de Drake. 

Dans la chambrette, tu es toujours à ton meilleur et tu es très picky, ce qui fait en sorte que tu ne multiplies pas les partenaires. Généralement, tu aimes être en couple et tu vas au fessetival avec Bae. Vous faites vos tests de dépistage ensemble après votre threesome semi-annuel et postez une story boomerang la langue sortie avec votre petite ouate sur l’avant-bras. 

#Checked #CouplesWhoDépisteTogetherStayTogether #BlessedEntreLesCuisses #Sexpositive

Quand tu es célibataire, tu as une vie sexuelle active, tu te protèges et te fais dépister régulièrement. Tu tiens à ta santé sexuelle comme à la prunelle de tes yeux. C’est vraiment cool! Asteure, lâche ton cell, Lana commence dans 3 minutes.

  • Malheureusement, il semblerait que Bae ait revu votre dernière « guest star » sans t’en parler. Les plates-bandes du voisinage ont ramené une chlamydia dans le manoir de votre amour. Va falloir une petite convo. C’est poche esti, mais au moins t’en as le cœur net.

    Recommandation : Tu as de bonnes habitudes en termes de dépistage, mais on te suggère de tenir un petit journal de bord de tes différent.e.s partenaires afin de les contacter si tu as une ITSS. De cette façon, ta tendance à deleter et à ghoster les partenaires d’un soir qui te déçoivent pourrait rendre le tout un peu moins compliqué .

La poutine à 15 $ 

Si la vie est un jeu baby, t’as eu autant de chance qu’une p’tite souris terrifiée qui rentre dans un open bar de matous affamés : ça vo po. Au fessetival, ça part en couille i too. T’arrives en retard pour ton band indie préféré hyper niché parce que tu fais de l’over à la job, tu payes des frais ATM de 3 $ pour retirer 20 $ pour payer une poutine dégueulasse à 15 huards, tu manques ta toune préférée parce que ta vessie t’a harakiri… C’est de valeur, t’as utilisé toutes tes économies spécialement pour ce ouiquenne-là.

Au lit, esti, c’est pareil. Toutes tes bonnes intentions ne t’auront mené qu’à de petites impasses malchanceuses. Tu es agréable et sécuritaire avec tes conquêtes qui te ghostent, mais hélas, ta vie est une série de condoms qui percent, de tétanos sur une canette de Coke zéro et de feux sauvages… de l’amour. Tu te protèges, mais c’est comme si un vent de malchance venait toujours chier dans la fan de ton existence. Tu te fais dépister régulièrement comme tu es bien au fait du sortilège que marraine fée t’as jeté à la naissance. Lâche pas la patate… et va faire un test de dépistage pauvre enfant.

  • Maudit. La clinique te rappelle pour t’informer que tu as une chlamydia et une syphilis. Eh oui, ta chance habituelle a sonné. Ding dong. Mais ne t’en fais pas, ce sont des infections qui se traitent souvent ensemble. On te donnera un traitement d’antibiotiques pour les deux infections que tu pourras prendre simultanément. Garde le moral, capote pas, mais prochaine fois utilise une capote (ou un carré de latexxx).

    Recommandation du Club : Là, ça va faire la miséricorde. Laisse-toi aider par les autres, beauté! Prélib offre un reminder de rendez-vous instantané sur ton téléphone. Ta best peut te faire un rappel à chaque fois qu’elle y va! Prends des mesures pour te faciliter la vie et entoure toi d’outils et de personnes facilitantes.

Le verre réutilisable 

Pratico-pratique tu es. Tu trouves toujours une gamique géniale pour maximiser ton temps et ton argent. Au fessetival, tu pognes le lift d’une amie du secondaire que tu as unfollow il y a 4 ans, tu te faufiles entre la crowd en prétextant avoir un chum qui feel pas devant la scène et surtout, tu ramasses tous les verres réutilisables et consignables à 2 $ que tu ramènes au stand pour récolter la cagnotte. CHA CHING. Tu aimes la musique? Ouin. Disons que tu vas jeter un coup d’œil désintéressé ou deux vers la scène quand t’es pas en train d’apprécier ton Bacardi rhum payé sur le dos des consignes. 

Quand tu joues aux fesses, t’es wise wise wise. Tu traînes toujours des condoms ou des digues sur toi. La rumeur veut même que tu en aies de scotch-tappé un peu partout dans différentes pièces de ton appart comme des liasses de précieux billets ou des petits fusils silencieux. Quand tu n’as pas de capotes ou de carrés de latex, tu t’arranges pour que l’autre les payent, évidemment. Ça fait quelques années que tu vas à la sainte église du pull out et elle a répondu à tes prières : tu n’as jamais eu d’ITSS ou de grossesse non désirée… encore. Tu jongles avec une poignée de partenaires qui vivent toutes et tous à moins de 700 pieds de chez toi; c’est pas vrai que tu vas prendre un ticket de métro à 3,50 $ pour une baise de 15 minutes top chrono. Tu t’arranges toujours pour te faire dépister quand ta mère t’offre de te payer les 10 $ de frais de labo. 

  • C’est pas parce que ça pique pas que ça mijote pas. Ben oui, tu le savais pas, mais ça fait 3 mois que tu traînes une chlamydia. Même si elle est asymptomatique, elle est contagieuse! Va falloir contacter toutes tes flammes du quartier pour les informer.

    Recommandation du Club : Let’s get real, ta santé sexuelle n’a pas de prix. Un format familial jumbo de condoms ça revient pas siiiii cher. Sinon, va piger dans les bocaux de condoms gratuits au CLSC comme si c’était des petits candies d’Halloween. Plusieurs cliniques offrent le dépistage gratuitement. Avoir une conversation avec tes partenaires sur le dépistage et leurs habitudes sexuelles, c’est gratisssss aussi. Stop being cheap choupi.

Le popsicle fusée

Au fessetival, on sait pas trop pourquoi, mais t’as toujours de quoi dans bouche. Quand c’est pas un goulot de bière température pisse ou un sifflet vert lime, c’est un gros popsicle fusée qui te rend le bord des lèvres tout bleui. T’es tout en bouche batinse! Tu beugles les chansons comme si la vie de ta mamie en dépendait, tu siffles avec tes doigts, tu donnes des bisous dans les cou de tes ami.e.s. Viva la boca loca. 

Dans ta vie sexuelle, ta cavité buccale se fait également aller. Tu crois fermement que le sexe oral c’est le best pis que c’est juste une façon plus safe de prendre son pied avec sa bouche. Tu te fais dépister rarement, comme tu te dis que tu t’en tiens principalement à du sexe oral ou à de la masturbation à deux. T’en croiras pas tes oreilles, mais on peut se transmettre des ITSS même avec notre clapet de salive. Une ITSS buccale peut devenir une ITSS génitale. 

  • Malheureusement, tu as une gonorrhée entre les jambes. Hein? Pourtant tu n’as pas fait de sexe avec pénétration. Ben non, mais la personne qui a lunché entre tes reins la semaine dernière avait une gonorrhée buccale.

    Recommandation du Club : Beubé, fais-toi donc dépister de temps en temps même si tu pratiques seulement le sexe oral. Les plaisirs buccaux, c’est tout sauf des demi-plaisirs. Ah, pis arrête de siffler dans les oreilles de tout le monde ça gosse <3


Rédaction de cet article
  • Son amour du langage le fait parfois sourire béatement devant le mot « cucurbitacée », qui épouse parfaitement les rondeurs colorées et les courbes coquines de la courge qu’il désigne. Cette étrange adéquation entre les signes et les choses lui ont fait dédier une partie de sa vie à l’étude de la littérature et à l’écriture de la poésie. La langue, un peu comme un corps, lui apparait pleine de revers mystérieux et de zones érogènes vieillissant avec nous. Il est concepteur-rédacteur pour une petite agence de Montréal et n’a pas peur de saboter une bio en la terminant avec un anglicisme scabreux. Hell no!