Présenté par oxio

Comment internet a changé notre rapport aux fantômes : réflexion empathique sur le ghosting

Illustration : Rosalie Lemire

Les fantômes modernes ne se trouvent plus dans les caveaux des maisons centenaires abandonnées ou encore dans les cimetières lugubres éclairés par une pleine lune jaunâtre. Nope. Les fantômes modernes sont bien plus près de nous, derrière les écrans intelligents, révélés par une lumière blafarde, les yeux rougis; ils brillent par leur absence.

Rédaction de cet article
  • Son amour du langage le fait parfois sourire béatement devant le mot « cucurbitacée », qui épouse parfaitement les rondeurs colorées et les courbes coquines de la courge qu’il désigne. Cette étrange adéquation entre les signes et les choses lui ont fait dédier une partie de sa vie à l’étude de la littérature et à l’écriture de la poésie. La langue, un peu comme un corps, lui apparait pleine de revers mystérieux et de zones érogènes vieillissant avec nous. Il est concepteur-rédacteur pour une petite agence de Montréal et n’a pas peur de saboter une bio en la terminant avec un anglicisme scabreux. Hell no!