J’ai enfin vécu ma seconde relation sexuelle avec un homme! Un inconnu du net. J’ai tout de suite aimé son corps. Il m’a rapidement et vigoureusement sodomisé. J’ai poussé des cris super aigus, je ne pensais pas que ma gorge pouvait émettre de tels sons. À un moment donné, je l’ai arrêté, il s’est retiré de moi et je me suis précipité sur son sexe dur – vraiment dur! – afin de le sucer intensément. Ça ne me dérangeais pas de sucer cette capote qui sortait tout juste de mon cul. Ça fait une semaine maintenant et j’ai constamment cette image dans ma tête. J’ai hâte de coucher à nouveau avec un homme. L’inconnu du net souhaite d’ailleurs me revoir…

Homme Bisexuel.le 42 ans

Ça fait 2 ans que je suis avec ma copine – qui en tout et pour tout – est la femme dont j’ai toujours rêvé: intelligente, gentille, sérieuse par rapport à notre couple, empathique, on déborde de points en commun, etc. Et pourtant, je suis incapable de lui avouer que je suis bisexuel, et que depuis longtemps que je souhaite pouvoir faire l’amour avec un homme. La conaissant, un threesome MMF ne passera jamais son conseil d’administration et dès qu’elle n’est pas là, je dois absolument me masturber sur de la porno homosexuelle pour combler l’absence. Une part de moi veut laisser ce « couple model » comme il est, une autre veut essayer d’assumer quelque chose que je n’ai jamais vraiment eu l’occasion d’assouvir. Je ne sais pas combien de temps je pourrai perdurer ou si ça va finir par passer.

Homme Bisexuel.le 26 ans

J’ai 27 ans et je n’ai jamais été en couple, ni jamais été désiré par un homme, car je suis une femme laide. Les gens me traitent comme de la merde pour un aspect pour lequel que je n’ai pas choisi. Juste l’autre jour, un homme a baissé sa vitre d’auto pour me dire que j’étais une criss de laide. On me l’a dit à l’école, au bar, dans la rue… toujours un foutu commentaire sur mon visage. Je veux juste qu’on me laisse tranquille et qu’on me traite avec dignité.

Femme Hétérosexuel.le 27 ans

No joke. Je me masturbe à chaque jour. Avec mon Womanizer, mes doigts, name it! Est-ce que je me sens mal? Des fois. Mais la plupart du temps, je me fais un osti de bon orgasme et j’adore ça. Mais la putain de phrase « Ton chum doit être poche au lit si tu te masturbe autant? » HAHAHA, non. Il est parfait au lit. Mais des fois, des moments solos ça fait du bien.

Femme Hétérosexuel.le 21 ans

J’ai toujours été en couple avec des hommes, mais j’ai souvent le fantasme de faire l’amour avec une femme. J’ai toujours été attirée par les femmes et les hommes. Je n’ai jamais pu me donner une étiquette, parce que je n’ai pas l’impression que l’une d’elle me convient. Comme je n’ai jamais été en couple avec une femme… Je ne peux pas me considérer bisexuelle, comme mon attirance pour les hommes est plus importante, je devrais me considérer hétérosexuelle, mais ça ne me colle pas non plus.

Femme Orientation non spécifiée 28 ans

Mon ex m’a laissé pour une autre fille, mais il continue à me sexter de temps en temps… Je trouve ça malsain pis en même temps, ça m’excite TELLEMENT. J’ai toujours envie de lui envoyer des photos de moi dans ma nouvelle lingerie et de le rendre fou, mais je suis trop une bonne personne pour consciemment foutre le bordel entre lui pis son rebound… Je lui ai dit d’arrêter de m’écrire, par respect pour elle (et aussi pour moi, parce que tsé, je l’aime). Depuis, je rêve à nos corps à toutes les nuits. Je sais que j’ai fait le bon move, mais ça me rend folle de pu avoir la certitude qu’il pense encore à moi. Ça me rassurait de savoir qu’on était tous deux obsédés l’un par l’autre.

Femme Bisexuel.le 27 ans

Caché à ce jour, le plus érotique des souvenirs dont je me souvienne . Au début des années 90, sur la côte d’Almeria (Espagne), des milliers de travailleurs de la construction des routes venaient luncher sur la plage naturiste de Vera. Ils en profitaient pour se masturber seul ou à plusieurs. Nous étions là en Westfalia. Curieux, je me baladais seul. Quand on me voyait, on me faisait l’invite du «va-vient » sur la queue. À leur côté, je maniais en douceur et les soulageais d’un trop plein de sperme.

Homme Bisexuel.le 77 ans

J’ai 28 ans et je viens de vivre mon premier orgasme vaginal à l’aide d’un jouet. Toute ma vie, il n’y avait qu’une manière de me masturber qui fonctionnait pour me faire jouir. Jamais je ne suis venue avec un partenaire. Maintenant, tout ce que je veux faire c’est recommencer. Je me sens à l’aube d’une révolution sexuelle et j’ai envie de le crier sur tous les toits.

Femme Demisexuel.le 28 ans

Ma première relation amoureuse d’adulte. On se voit depuis 4 mois, on s’aime et sommes en couple depuis +/- deux semaines au moment d’écrire ici. On est très ouverts sur notre passé et nos ex-partenaires. Ma blonde m’a raconté l’aventure qu’elle a eue avec un gars dans une auberge en Europe avant de rentrer de son échange, COVID oblige. Ça suscite chez moi une panoplie d’émotions. Envie, parce que j’ai pas vécu de quoi de similaire; jalousie, parce que ça implique un autre homme, un lac et ma blonde actuelle; étrange envie d’avoir les détails, mais surtout, anticipation de faire plein de choses dirty dirty avec elle. Hier, on a joué avec les températures pendant une nuit de baise. J’aurais jamais cru que le froid pouvait être si chaud. Ça me confirme une chose, c’est qu’elle est game…

Homme Hétérosexuel.le 27 ans

Ma copine a eu un passé plus difficile sexuellement. Je sais qu’elle n’a pas les mêmes désirs que moi tout le temps, mais on a pas eu de relation sexuelle durant 10 mois. Depuis 4 mois, on a peut-être 2 relations sexuelles par mois. Je suis une personne avec une très forte libido de base, je l’aime donc je ne veux pas la quitter, mais je ne sais pas comment gérer ça…

Femme Homosexuel.le 21 ans

J’ai eu mon premier réveil sexuel avec mon partenaire actuel, à 23 ans. Il est très ouvert sexuellement, me demande toujours mon consentement et me donne beaucoup. Comparé aux autres hommes avec qui j’ai été, il met la barre haute et je suis heureuse de vivre ça avec lui. Il ne le sait pas que c’est mon « vrai » premier, je garde ça pour moi. Mon petit secret de première vraie relation emplie de désir, d’amour et d’intimité.

Femme Bisexuel.le 24 ans

J’ai tendance à réprimer mes émotions face à ma séparation, à utiliser un langage positif, voir  « toxiquement » positif. J’peux tu péter une coche sans sentir que je dois me justifier? J’peux tu arrêter de vouloir conserver mon statut de fille résiliente et vivre mes émotions un peu plus comme Karine dans OD.

Femme Hétérosexuel.le 25 ans

Bon. J’ai eu une seule relation sexuelle et c’était avec une fille. Elle me plaisait beaucoup beaucoup et j’étais chaude comme la braise avec elle. J’ai pas de doute concernant mon attirance envers les meufs. Mais j’ai aussi des fantasmes qui m’excitent beaucoup envers les mecs. J’aimerais beaucoup explorer ma sexualité avec des gars, mais ils ne me plaisent jamais beaucoup dans la vraie vie. Genre mon cœur s’ouvre pas, j’ai pas envie d’y aller, je chavire pas. J’ai hyper envie d’avoir le cœur net. Peut-être que je pourrais kiffer avec un mec. En couchant avec mon ex je me disais: « putain une pénétration là ce serait chanmé ». J’ai peur de passer à côté d’une sexualité épanouie. Hihi je me prends trop la tête.

Femme Pansexuel.le 26 ans

Je me masturbe en m’imaginant faire l’amour avec mon ex et sa nouvelle blonde. Elle me caresse les seins, les mamelons et mon ex me pénètre en m’embrassant. Je suis le centre d’attention. Ça m’excite au plus au point. Même si c’est moi qui l’ai quitté il y a plus d’un an parce que je n’avais plus de désir sexuel pour lui.

Femme Hétérosexuel.le 31 ans

Je souffre de vaginisme. Cela rend les relations sexuelles avec pénétration très douloureuses pour moi, voir impossibles dans certains cas. Ça m’attriste parce que j’aime le sexe. J’y pense pas mal tous les jours, j’ai des fantasmes, des désirs… et malheureusement pas de façon de les vivre comme je veux. Je vois des professionnels pour m’aider, et j’essaie de rester positive. Mais une partie de moi ne peut pas s’empêcher d’avoir peur de ne jamais être capable de vivre pleinement ma sexualité.

Femme Hétérosexuel.le 22 ans

Est-ce que c’est juste moi ou le sexe est tellement meilleur quand on sait qu’on ne devrait pas le faire? Depuis des mois il m’arrive de voir un de mes amis pour ça, malgré le fait qu’on se dit qu’on ne devrait pas et qu’on n’a pas de sentiments. Et il y a beaucoup trop de facteurs qui devraient me faire back off. Est-ce qu’on devrait arrêter et se contenter de notre amitié? Probablement. Mais, fuckkk que l’attirance est impossible à effacer. C’est comme si ma tête me disait que ce gars-là est pas pour moi, mais que mon coeur et ma libido me disent le contraire !

Femme Pansexuel.le 22 ans

La meilleure affaire avec les cours en ligne, c’est de pouvoir se masturber à tout bon moment. À la pause? Good. En plein milieu d’un examen stressant? Good aussi.

Femme Hétérosexuel.le 24 ans

Je suis en couple depuis 8 ans avec mon chum. Je suis attirée sexuellement par un autre homme, ça ne m’est jamais arrivé avant et c’est réciproque. Je suis tellement mélangée, mais sérieusement, j’aime le feeling d’être désirée par un autre. 🙈

Femme Bisexuel.le 27 ans

Je suis amoureuse d’un mec qui a 18 ans de plus que moi et qui vit à l’autre bout du monde. Personne ne le sait et j’entends souvent des commentaires sur les couples qui ont une grande différence d’âge. J’ai aussi beaucoup de mal avec cette pression et le sentiment que tu crains si tu es célibataire… en fait foutez-nous la paix et laissez-nous être heureux à notre façon.

Femme Hétérosexuel.le 28 ans

À genoux nue devant mon copain debout, il me prend la joue. Il la caresse doucement avec son pouce et il me dit « Tu es une bonne fille » en me faisant un clin-œil. Ça m’excite énormément!

Femme Bisexuel.le 22 ans

TW: Agression sexuelle

J’ai toujours énormément voulu attirer les regards masculins. Adolescente, je changeais de chums comme je changeais de bobettes, et je me suis vite retrouvée avec l’étiquette de la fille facile. J’ai même pensé que les agressions sexuelles et le harcèlement que je vivais étaient une validation de ma désirabilité. Secrètement, je souhaitais que ça m’arrive plus souvent, et en même temps j’en avais tellement honte. Dans « Putain », Nelly Arcan avait écrit quelques chose de semblable. Je me souviens d’avoir pleuré beaucoup en la lisant. À force de vouloir nourrir le désir d’autrui, je me suis oubliée. J’étais convaincue que mon corps et ma sexualité n’étaient que pour les autres. Ça m’a amenée dans des relations toxiques et abusives, j’y ai perdu toute mon estime de moi. Ça m’a pris deux ans et beaucoup d’amour de mes ami-es pour apprendre à m’aimer. Aujourd’hui, j’ai un amoureux hors pair qui adore me faire plaisir et, avec lui, je ne sens pas cette pression d’être la plus désirable. Je cherche encore parfois à séduire certains hommes qui entrent dans mon entourage, comme un vieux réflex. Mais je me rappelle à tous les jours que je vaux bien plus que ça, pis que leur « mâle gaze » on s’en bat royalement les gonades!

Femme Orientation non spécifiée 23 ans

Ça fait plus d’un an que je suis avec mon copain. Notre couple va mieux que jamais depuis août-septembre. Pourtant, j’ai une énorme baisse de libido aussi depuis ce temps-là. Le début de session en mode confinement m’a apporté beaucoup de stress et de déprime, ce qui cause mes rares envies de relations sexuelles. Je ne me masturbe plus. J’aime avoir des relations sexuelles avec mon copain, mais elles sont vraiment plus rares. Je suis contente de voir que cette baisse de vie sexuelle n’affecte pas notre relation. Mais ça me trotte dans la tête. J’ai toujours aimé notre vie sexuelle, j’ai toujours valorisé les gens qui avaient des vies sexuelles actives et j’avais une grande libido avant. On dirait que je remets en question la personne que je suis, j’essaie de me dire que c’est normal…

Femme Hétérosexuel.le 21 ans

Je suis en couple avec le même homme depuis quelques années. Notre relation va bien, mais ça n’a pas toujours été le cas. On a réglé bien des choses, mais j’en suis rendue à un point où je ne sais plus faire la différence entre ce qui est sain et ce qui ne l’est pas. D’un côté je l’aime, je ne sais pas où je serais sans lui, on s’est investi corps et âme à se bâtir… mais d’un autre côté j’ai peur de m’être perdue dans ma relation et je ressens plus que jamais le besoin d’être seule et de me retrouver.

Femme Pansexuel.le 25 ans

C’est difficile ces temps-ci dans ma relation. J’ai l’impression de ne pas évoluer à la même vitesse que mon partenaire. Nos discussions sur les enjeux qui se jouent en ce moment dans notre société révèlent trop souvent nos divergences flagrantes d’opinions ou de valeurs, et je me demande alors de plus en plus si notre avenir ensemble est envisageable. Je me sens déconnecté émotionnellement et ça a un impact plus que massif sur ma libido. Mon partenaire me trouve souvent trop intense d’investir autant de temps dans ces discussions collectives et, à l’inverse, je trouve préoccupant qu’il ne s’y attarde pas davantage, puisque c’est le monde dans lequel nous voudrions éventuellement élever un enfant. Nos discussions sur le sexe finissent toujours en queue de poisson et j’ai peine à imaginer une issue favorable pour nous deux un jour.

Femme Hétérosexuel.le 25 ans

La semaine passée, je me suis bien amusée avec mon copain. Disons qu’il avait un cours sur Zoom et on a passé un moment torride en faisant FaceTime. Moi toute nue et lui entrain de se masturber. Oui oui, tout s’est passé quand il devait avoir sa caméra ouverte pour son cours. Est-ce un nouveau genre d’exhibitionnisme? Ne jamais sous-estimer la créativité sexuelle virtuellement!

Femme Hétérosexuel.le 25 ans