Je ne suis jamais j-a-m-a-i-s venue avec un.e partenaire casual. Peu importe à quel point je les trouvais sexy ou à quel point je les aimais (quelques-unes de ces personnes étaient des ami.e.s). Pendant le sexe, je suis seulement venue avec des chums. Dans deux cas, c’est avec des hommes qui sont *devenus* des chums. C’était comme si mes orgasmes étaient des détecteurs d’amoureux.

Femme Hétérosexuel.le 33 ans

TW Agression sexuelle, mineure
À l’âge de 14 ans, j’ai été abusée par un homme sur Internet qui lui, en avait 24. On discutait fréquemment sur Skype, il me demandait des photos et des vidéos de moi dénudée. Je me sentais seule à ce moment-là, et son attention sur moi me réconfortait. Ma mère a découvert la discussion (pas les photos, ni les vidéos) et m’a interdit de lui reparler. Je ne sais toujours pas ce que sont devenues les photos et les vidéos, de ce qu’il en a fait ou de ce qu’il en fera. Cela m’inquiète terriblement, j’en fais encore des cauchemars la nuit.

Femme Pansexuel.le 19 ans

J’ai attrapé l’herpes à cause de mon partenaire de quarantaine. Il m’avait dit s’être fait testé et n’avoir jamais rien remarqué sur lui. Cependant, quand je suis allée chercher ma prescription, je me suis rendue compte qu’il avait la même dans sa salle de bain en voyant le nom de l’antibiotique sur le contenant de pilules. Je pense qu’il m’a menti. Grande perte de confiance envers lui, tous mes prochains partenaires et grande peur aussi de me trouver de nouveaux partenaires. Ça fait perdre beaucoup de confiance en soi d’ailleurs. Mentez-pas, svp. Avoir l’herpès, ça vient avec beaucoup de stéréotypes et c’est difficile à supporter même en sachant que ces stéréotypes ne te correspondent pas.

Femme Hétérosexuel.le 22 ans

Je suis en couple depuis 8 ans, c’est mon meilleur ami et je l’aime infiniment, mais niveau sexe ça fonctionne pas. J’ai rencontré un gars… Un homme devrais-je dire. Il a 55 ans et depuis septembre, nous nous parlons chaque jour. Facetime, téléphone, message texte. Il me turn on comme jamais, j’adore sa personnalité, sa tendresse, son côté rough. On connecte intellectuellement, sexuellement. C’est la première fois que j’ai envie d’aborder l’idée d’avoir une relation plus ouverte avec mon chum. En attendant d’être «game», je continue mes petites sorties secrètes et mes conversations nocturne avec Monsieur H.

Femme Bisexuel.le 27 ans

Est-ce que je suis la seule personne qui sent qu’elle ne peut pas vivre à 100% son identité parce que son environnement la restreint à s’afficher? C’est tellement frustrant parce que j’ai l’impression d’être moi, mais de pas être moi au complet en même temps.

Femme Homosexuel.le 20 ans

Au début du confinement, je commençais à fréquenter une personne, donc nous avons décidé de cohabiter durant la pandémie. Wow. Je n’avais jamais connecté autant niveau sexualité. Bref, je jouis comme jamais et je suis devenue fontaine.

Femme Pansexuel.le 22 ans

Depuis le début du confinement, mon chum et moi nous nous sommes créé un compte Bumble ensemble pour nous amuser. Il y a quelques jours, j’ai eu un match avec une fille TELLEMENT cochonne! Je n’ai jamais eu autant de plaisir à envoyer des nudes! Et mon chum en profite tout autant… Sa queue est magnifique et si photogénique…

Femme Bisexuel.le 26 ans

J’ai un ami très proche que je considère comme mon partenaire. Pas fuck friends. Pas juste un ami. Je ne l’aime pas comme j’aime un ami d’enfance ou un bon ami, mais ni comme j’aime mon doux amoureux (nous sommes polyamoureux depuis longtemps). On a un lien affectif, amical, sexuel et de support mutuel merveilleux, j’ai beaucoup appris avec lui. J’ai été testé négatif au COVID récemment. Il n’allais pas bien, on s’ennuyait au point de dormir sur vidéo chat ensemble, alors on s’est vu une fin de semaine. Pour la première fois, par un mélange de manque du sucre de nos peaux et de notre lien extrêmement fort de confiance, on a fait l’amour pour la première fois. Un mélange puissant d’extase et de feel right. On s’est senti proche, on s’est senti dans nos corps. On a ri, on s’est ouvert l’un à l’autre, on s’est aimé. Enfin depuis longtemps, je me sens libre.

Femme Bisexuel.le 22 ans

J’ai triché. Après un mois à sexter une inconnue, j’ai finalement fait l’amour avec elle.

Femme Pansexuel.le 23 ans

Je pense encore trop souvent à mon ex. Alors qu’il a trouvé un nouveau chum, moi je me sens seul (et idiot d’être toujours autant attaché).

Homme Homosexuel.le 25 ans

Je suis en quarantaine avec mon copain 24/7 et j’avoue me sentir assez inutile et vulnérable quand il ne veut pas faire l’amour…

Femme Orientation non spécifiée 18 ans

J’adore prendre mon temps. Comme prendre une douche (un peu longue) pour ensuite crémer mon corps nu et le regarder «shiner» dans le miroir de ma chambre. Surtout quand la lumière tape aux bons spots et donne une ambiance générale assez sensuelle. Chaque jour je me redécouvre sous un nouvel angle, une nouvelle lumière. J’avoue que j’en profite pour prendre des selfies coquines, de moi à moi.

Femme Hétérosexuel.le 27 ans

Je vis la quarantaine avec mon copain et contrairement à beaucoup de personnes, ma libido est en chute libre depuis le début de cette drôle de période. En plus, je ne me sens jamais contente, mais jamais triste non plus. C’est ni noir ni blanc: c’est gris. J’ai hâte de me sentir revivre.

Femme Orientation non spécifiée 21 ans

Après des années de pilule qui ont eu raison de ma libido, j’arrête. Ma libido revient en flèche, mon compagnon a du mal à suivre (10 ans de couple). Je décide de me satisfaire autrement. Je rencontre un homme en ligne. Et là, le confinement. On s’envoie des mails et des SMS chauds… puis on décide de briser le confinement. C’est encore plus excitant!! Depuis 2 mois, on se voit chaque semaine, je me sens épanouie avec ces deux hommes qui m’apportent chacun quelque chose, un équilibre.

Femme Hétérosexuel.le 30 ans

Depuis plusieurs années, je suis aux prises avec les hauts et les bas d’une dépendance à la pornographie et la situation actuelle me fait replonger vitesse grand V dans des habitudes malsaines. Cette dépendance se caractérise souvent par une consommation de contenus de plus en plus extrêmes, hardcore, et je n’échappe pas à la règle. Paradoxalement, le fait d’être confinée seule, sans partenaire ni contact, me ramène à une excitation plus saine, plus simple. Une clavicule joliment saillante ou le rire sincère de quelqu’un qui reçoit un compliment arrivent à faire monter le désir en moi, comme avant. Bref, j’appréhende ma prochaine relation sexuelle et me demande comment elle s’articulera alors que ces deux imaginaires érotiques incompatibles cohabitent dans ma tête.

Femme Bisexuel.le 28 ans

J’ai commencé de la médication contre l’anxiété il y a quelques semaines. L’un des effets secondaires est l’anorgasmie… mais ma libido, elle, est dans le tapis. Je sens que mon corps ne m’appartient plus trop… Je fais juste prier fort fort que l’effet secondaire disparaisse!!!

Femme Hétérosexuel.le 26 ans

TW Agression sexuelle

J’ai fait une crise de panique et mon copain a voulu coucher avec moi tout de suite après. Je lui ai dit non, mais il a insisté. Je n’ai pas eu l’énergie de lui redire que j’étais pas du tout dans le mood. J’ai compris l’expression«faire l’étoile» et «attendre que ça passe». Je l’ai laissé 3 jours plus tard.

Femme Hétérosexuel.le 24 ans

Pendant mon confinement, quelqu’un m’a posée la plus incroyable et la plus improbable question… Qui es-tu? Depuis, je réalise que je ne sais pas  je ne sais rien, jusqu’à mon orientation sexuelle ou le vrai sens de mes pensés dans absolument tous les domaines de ma vie. Je ne sais pas qui je suis, je crois que je ne l’ai jamais su, je n’avais simplement jamais pris le temps de me poser la question. Le confinement, c’est démoralisant pour mon positive vibe, mais devoir vivre avec soi-même sans savoir qui je suis, avec mon fiancé, avec qui je doute être hétérosexuelle… C’est insécurisant, et je devais enfin l’écrire pour le croire.

Femme Orientation inconnue 22 ans

Je suis un peu gênée de demander ça… mais est-ce que c’est normal que lorsque je fais l’amour avec mon copain, je ne sens pas grand chose? Cunni ou pénétration, RIEN. Et je capote. Il me semble que toutes mes amies m’ont toujours dit à quel point le sexe c’était fantastique. Je ne suis pas de cet avis! Suis-je la seule?

Femme Hétérosexuel.le 23 ans

Je n’ai connu aucun orgasme à deux depuis un an et demi, merci les antidépresseurs. Je me suis mise à consommer de la pornographie et user de jouets sexuels, jusqu’à en perdre la capacité de jouir de mes seuls doigts, sans artifices. Le confinement me fait reconnecter avec ma jouissance sans porno ni vibrateur, j’explore les balados érotiques en enfonçant mon gode vitreux, je suis à la recherche de nouvelles façons de me faire jouir, pour jouir autrement, pour jouir avec eux. Je veux sortir d’ici pleine de mouille, le vagin chaud prêt à se faire pénétrer, les muscles n’attendant que leurs contractions, et les gémissements sur le bout de mes lèvres, je veux jouir fort du premier pénis que j’aurai la chance de sucer. Je veux qu’un homme contemple ma face d’extase, à nouveau.

Femme Hétérosexuel.le 23 ans

J’ai toujours pensé que j’étais top (au dessus) jusqu’à ce que je découvre ce que c’était de se faire doigter en se faisant dire des trucs cochons. Maintenant, j’ai plus que jamais envie d’essayer d’être bot (en dessous), sauf que la COVID a changé mes plans.

Homme Homosexuel.le 20 ans

Après deux mois sans avoir été avec ma copine, les retrouvailles se déroulent à merveille. Difficile de ne pas se dévorer des yeux ou de ne pas se dévorer tout court 😉

Femme Homosexuel.le 22 ans

Je suis confinée avec mon copain avec qui je suis en couple depuis 6 mois. Le confinement a baissé notre libido, mais quand on fait l’amour, c’est incroyable. J’ai eu des orgasmes vaginaux, ce qui ne m’étais jamais arrivée. La qualité avant la quantité? Ça m’attriste qu’on n’aie pas envie de faire l’amour aussi souvent qu’avant, mais quand on le fait, c’est magique!

Femme Hétérosexuel.le 23 ans

J’ai toujours aimé avoir des relations sexuelles, mais ce n’est que depuis l’année passée que j’ai apprise à être moi-même lors de mes ébats. Ça a pris beaucoup de confiance, d’ouverture et un partenaire qui me trouve hot peu importe ce que je fais!

Femme Hétérosexuel.le 22 ans

Malgré que ma libido aie monté en flèche avec cette quarantaine, j’appréhende ma prochaine relation sexuelle… Mes derniers rapports, je me suis fait traiter comme un simple objet sexuel, je n’ai pas envie de revivre l’expérience… Au moins, sans pouvoir rencontrer de nouvelles personnes, je peux enfin me concentrer sur moi et mon plaisir.

Femme Hétérosexuel.le 21 ans