Depuis peu je découvre mon homosexualité et je fais face à ma grande surprise à une communauté d’hommes gais très peu ouverts d’esprit, notamment en ce qui concerne la diversité corporelle. C’était peut-être naïf de croire que de faire partie d’une minorité ferait que tous seraient ouverts d’esprit. Par contre, j’ai parfois l’impression d’être à OD où on parle d’inclusivité, mais que dans les faits très peu d’inclusivité est vraiment présente!

Homme Homosexuel.le 21 ans

Ça va bientôt faire 12 ans que je n’ai pas fait l’amour. J’ai eu du sexe, des dates, des one night depuis, mais jamais du doux. Ce sont 12 années que j’échangerais immédiatement contre une semaine à faire l’amour doucement le matin dans la cuisine avant de déjeuner ou sur le divan en regardant un film. En disant je t’aime. Ça me terrifie l’idée de ne jamais retrouver ce sentiment.

Homme Hétérosexuel.le 34 ans

Bisexuelle. On l’a pas facile ! T’es en couple avec une fille, t’es lesbienne. T’es en couple avec un homme, t’es hétérosexuelle. « Les relations avec des femmes, c’était juste une passe ». Non. Après m’être longtemps questionnée sur mon orientation à cause de ces commentaires, je me suis enfin assumée bisexuelle. Oui, je suis en couple avec un homme. Oui, les femmes m’attirent quand même. Mais c’est avec cette personne que je suis en amour et que mon coeur est comblé. Ça aurait pu être une « elle », mais c’est un « lui ».

Femme Bisexuel.le 26 ans

J’ai toujours été en couple avec des femmes et j’ai toujours su que j’aimais aussi les hommes. Peut être un peu moins (mettons 60-40), mais quand même. Je viens de région, donc la mentalité et les choix de partenaires du même sexe étaient assez restreints, mais rendu au cégep, j’ai commencé à me rapprocher d’un de mes amis. J’aurais vraiment aimé que quelque chose se passe, je pensais toujours à lui. Rien ne s’est passé au final, parce que j’étais dans une phase très dépressive. Quand on se rapprochait, c’était en contexte de party, et d’autres gens se sont rendu compte de notre relation et m’ont mis beaucoup de pression pour qu’il se passe quelque chose entre nous deux. Je me suis tanné, et j’ai passé par dessus, avec beaucoup de regret. Trois ans plus tard, je regrette encore et pense encore à lui, assez souvent. Aujourd’hui je suis dans un couple heureux et quoique ouvert, je ne me sens pas nécessairement à l’aise d’en parler avec ma partenaire. Je ne sais pas quoi en faire, mais au moins d’en parler ça me fait du bien.

Homme Bisexuel.le 20 ans

TW: agression sexuelle

Une personne a abusé de moi alors que j’étais dans un état d’alcool avancé il y a quelques mois. J’ai l’impression d’être forte et d’être capable de vivre avec, mais en vérité, j’y pense tous les jours. Et j’ai mal.

Femme Hétérosexuel.le 25 ans

J’aime mon chum plus que tout au monde, mais depuis quelques mois, je n’ai pas envie de sexe. Je suis tellement anxieuse sur tout ce qui ce passe dans ma vie, que la sexualité devient ma dernière priorité. Je suis vraiment tannée de me sentir comme si je n’étais pas normale. Des passes sans envies, ça arrive!

Femme Hétérosexuel.le 22 ans

J’ai beaucoup de difficulté à parler de mes envies et de mes fantasmes avec mes partenaires, mes ami(e)s… qui eux n’ont aucune difficulté à en parler. Comme si parce que je suis une jeune femme qui commence tout juste à découvrir les plaisirs que peut lui procurer son corps, je ne devrais pas en avoir. D’autant plus que je n’ai jamais eu d’amoureux… J’aimerais ça qu’il y ait plus d’ouverture de ce côté là : notre âge, notre sexe, si on a quelqu’un dans notre vie etc., ne définissent pas à quel point on a des désirs et quelles sont la nature de ceux-ci.

Femme Hétérosexuel.le 19 ans

Peut-on parler d’éjaculation précoce? On dit qu’un homme sur 5 serait touché et pourtant, par orgueil probablement, on dirait que personne n’en parle. J’ai vécu avec ce problème longtemps, m’empêchant les joies d’une sexualité active par honte et peur de décevoir. Après 10 ans, une consultation avec une sexologue ainsi que des partenaires patientes et compréhensives, je sens enfin que j’ai un certain contrôle sur ce problème.

Homme Hétérosexuel.le 31 ans

Je me suis toujours questionnée sur mon orientation sexuelle, je n’ai jamais sentie que je « fittais » parfaitement dans l’une d’entre elles. Il y a 6 jours j’ai compris que j’étais demisexuelle. Je n’en avais jamais entendu parler avant. Même ici ce n’étais pas dans les choix d’orientations sexuelles. Je trouve ça dommage, parce que veux veux pas ça a un rôle à jouer dans mes relations amoureuses. Je me suis toujours sentie poche de pas vite développer de désir pour une personne ou d’avoir de la misère à me faire toucher dans le cas contraire. Pis là je comprends que c’est juste parce que je peux pas développer d’attirance sexuelle si j’ai pas à la base un lien émotionnel fort avec la personne, que je suis faite comme comme ça et que c’est b’en correct. But idéal : + en entendre parler!

Femme Demisexuel.le 19 ans

Je suis en couple depuis longtemps, Mais je ne peux demander à ma blonde tous les jours de me satisfaire sexuellement… tous les jours je me masturbe, bien sûr elle le sait, j’en oublie parfois le tube de lubrifiant sur la table de nuit. Comment satisfaire à un scorpion bien aiguisé? Je me dis qu’au moins je ne la trompe pas.

Homme Orientation inconnue 30 ans

Mettre un doigt dans l’anus de mon amoureuse durant le sexe : ça m’excite, et ça lui donne des orgasmes puissants.

Homme Hétérosexuel.le 39 ans

J’aime mon fiancé plus que tout au monde. Mais, parfois, j’ai hâte que la pénétration finisse et je pense à mon ex-amant. Je ne peux pas m’empêcher de penser que malgré tout mon amour, ma sexualité ne sera peut-être jamais parfaitement comblée. Est-ce que ça se peut en fait, être parfaitement comblée?

Femme Hétérosexuel.le 23 ans

J’ai demandé à l’univers de mettre sur mon chemin un homme à l’aise avec son corps et sa sexualité. J’ai rencontré M, quand il me touche le désir papillonne partout dans moi, en quelques secondes je deviens vibrante, mouillée, assoiffée. J’ai jamais autant eu de plaisir à faire l’amour, mon énergie sexuelle circule en moi et je la laisse enfin exister. Merci univers.

Femme Hétérosexuel.le 38 ans

Ma première fois avec une femme s’est passée avec une amie. Je me questionnais sur mon orientation sexuelle et cette amie a pris sur elle de m’aider à explorer. Ça s’est passé dans le plus grand respect et je garde des souvenirs très doux de cette nuit-là.

Femme Bisexuel.le 30 ans

TW: agression sexuelle

J’ai souvent en tête des souvenirs de certaines nuits de coït passionnelles qui sont derrière moi. Ce qui m’empêche de recréer des souvenirs et des expériences, c’est l’ultime nuit ou je ne me suis pas sentie respectée et j’ai été utilisée comme un vulgaire objet. Sortir cette nuit-là de ma tête est impossible. J’aimerais arriver à rencontrer d’autres personnes mais l’anxiété est si forte qu’elle me fait reculer constamment.

Femme Pansexuel.le 20 ans

TW: agressions sexuelles, mineures

Récemment, à ma job, plusieurs filles ont dévoilé qu’elles avaient subit des agressions sexuelles (physiques et verbales) de la part de nos deux employeurs, des hommes. J’en ai subit aussi. Les deux étaient constamment entrain de faire des commentaires et des gestes à caractère sexuel à leurs employées majeures autant que mineures (par exemple: « arrête de faire des bêtises, je vais te battre dans la chambre » ou encore du touchage de cul…). J’ai eu un méchant wake up call. J’ai réalisé que dans toute ma vie il n’y aucun homme en position d’autorité qui m’a donné 100% confiance. Jamais. Comment sommes-nous sensées nous sentir en sécurité dans le métro ou dans la rue si nous ne pouvons même pas faire confiance aux hommes que nous connaissons ????

Femme Orientation non spécifiée 17 ans

Ma confession c’est que je trippe sur deux gars et que j’aimerais vraiment qu’on puisse coucher ensemble les trois, mais je ne sais pas comment amener le sujet à la discussion. Je suis assez fluide dans mon orientation sexuelle, mais pour la plupart de mes amis dont les deux gars en question, c’est très hétéronormatif. Je ne sais pas comment chacun prendrait la chose et j’ai peur de me faire juger ou rejeter après leur en avoir parlé. Je ne sais pas si c’est une bonne idée non plus de peur que, par la suite, l’ambiance soit toujours un peu weird quand on se retrouve dans les mêmes soirées. On fait tous partie de la même gang et donc, ça pourrait être très étrange dépendamment de ce qui se développe par après. J’ai l’impression que je dois faire un choix entre les deux, mais je ne sais pas comment. HELP le Club! xoxo Gossip Sexu

Femme Orientation non spécifiée 23 ans

Je suis en questionnement par rapport à mon orientation sexuelle depuis un moment maintenant et j’ai toujours un peu laissé ça de côté, parce que j’ai peur de me coller une étiquette qui finalement ne me satisfasse pas. Mais depuis quelques temps, j’ai rencontré plusieurs nouvelles amies qui font partie de la communauté LGBT, et je crois que leur présence dans ma vie m’aide énormément à normaliser mon questionnement puisque je sais que je suis dans un environnement ouvert et positif. Je réalise à quel point la représentation c’est important !

Femme Orientation inconnue 21 ans

Je ne me souviens pas à quel moment j’ai compris que je m’intéressais autant aux hommes qu’aux femmes, mais je me souviens que j’avais 13 ans la première fois où j’en ai parlé ouvertement. Je suis allée me confier à un intervenant scolaire. Il n’était pas ouvertement gai, mais tout le monde était au courant; il avait aidé une fille de mon année à faire son coming out en tant que lesbienne. Quand je me suis confiée à lui, il m’a dit qu’en grandissant, je me ferais des ami.e.s homosexuel.le.s, que ça m’aiderait à choisir qui je préférais entre les hommes ou les femmes. Ça m’a pris dix ans à accepter que je ne choisirais pas. J’ai aujourd’hui 30 ans, j’ai eu des expériences et je me considère encore et toujours comme bisexuelle. Et je l’accepte enfin!

Femme Bisexuel.le 30 ans

Je suis une femme cis bisexuelle, mais en couple hétéronormatif avec un homme cis. Nous avons un enfant ensemble et nous sommes généralement très bien ensemble. Ceci dit y’a toujours quelque chose qui me chicote, à chaque fois que je vois une femme de mon goût, ou bien que je pense à mes anciennes histoires, j’ai un regret de ne pas embrasser cette partie de moi. J’ai aussi un profond malaise à ce que les gens prennent pour acquis que je suis hétéro quand ma sexualité est plus complexe que ça. Puis en même temps, moi-même parfois j’ai l’impression d’être un peu moins bi puisque ma relation est avec un homme, ceci dit peut-être que sur le long terme, j’aurais la même impression avec une femme.

Femme Bisexuel.le 24 ans

J’ai 20 ans et je découvre finalement ma sexualité. Une étape à la fois, dans la délicatesse de l’intimité, je vis de nouvelles sensations qui donnent des frissons. Ça peut sembler tard, à mon âge, de perdre sa virginité, mais je suis fière de m’être respectée et d’avoir attendu le moment que je me sentais prête avec la bonne personne.

Femme Hétérosexuel.le 20 ans

J’ai déjà lu une publication similaire ici, mais là ! Est ce qu’il y a une raison pourquoi la sexualité est toujours définie par la pénétration (anale ou vaginale) ? Mon chum et moi, on est des hommes gais cis. Je déteste la pénétration anale – vraiment beaucoup. On n’en fait donc pas. Mais quand on a des conversations sexuelles avec d’autre gens, ça finit toujours par être étrange, qu’on ne soit ni l’un ni l’autre « top » ou « bottom ».  Comme si notre identité sexuelle gaie devait se définir par être top ou bottom… Les fellations, les becs, les caresses et la masturbation sont des gestes sexuels à part entière, ok?

Homme Homosexuel.le 25 ans

J’ai toujours pensé que j’étais intensément hétéro, et ce, malgré le fait que je frenchais des fois des amies dans certaines fins de soirées. Cet hiver, c’est aller légèrement plus loin avec une de mes amies et j’ai réalisé que j’avais vraiment envie d’explorer. J’ai aussi réalisé que je pense avoir commencé à avoir des crush pour des femmes alors que j’avais à peine 4 ans, mais que vu l’hétéronormativité, je n’ai jamais pensé que cela était significatif. J’ai eu récemment ma première date officielle avec une femme et je l’ai fréquentée un peu, et j’ai vécu des moments incroyables avec une belle humaine. Je ne sais pas encore si je suis bi ou pan ou je sais pas quoi, mais aujourd’hui je dirais que je ne suis plus hétéro!

Femme Orientation inconnue 32 ans

Hello, moi je ne sais pas si je suis la seule, mais je trouve ça très très dur (cette année particulièrement, puisque je n’ai pas eu l’occasion de fêter la Pride et rencontrer d’autre monde dans la communauté LGBTQ+) de supporter l’hétéronormativité omniprésente autour de moi. Tout le monde vit bien le fait que je suis gaie, mais personne d’autre ne l’est autour de moi. Je me sens tellement seule parfois que j’en viens à douter. :(( Suis-je la seule dans cet espèce de passe weird de remise en question plate?

Femme Homosexuel.le 16 ans

J’ai toujours été en questionnement. La première fois que j’ai commencé à le faire je devais avoir 14 ans. Je trippais sur Antoine, mais j’étais aussi ouverte à embrasser Elise. Et c’est comme ça depuis, je vogue dans le questionnement sans être capable de m’arrêter à aucune étiquette. Hétéro, bi, pan, lesbienne… rien ne me va. Dernièrement j’ai commencé à réfléchir à l’expression queer. Et si ça me convenait? Queer est donc devenu, pour moi, la possibilité de ne pas s’afficher. De ne pas choisir d’étiquette. À l’avenir, si on me challenge sur mon orientation sexuelle, je crois bien que cela sera ma réponse.

Femme Orientation non spécifiée 32 ans