Confession

En couple, j’ai toujours (presque systématiquement ai-je envie de dire) été une adepte de la pénétration « assistée » (masturbation de la partie externe du clitoris durant la pénétration (je n’aime pas le terme « assistée », car il met l’emphase sur le partenaire, la pénétration, alors que le beau là-dedans, c’est surtout moi qui me fait plaisir à moi)). Seule, j’ai retrouvé les plaisirs de l’exploration masturbatoire. Agenouillée sous la douche, avec mon joujou aux dix millions de vitesses et de modes vibratoires, je me suis donnée comme défi de me concentrer sur l’intime et le caché, de ne pas stimuler la partie externe de mon clitoris et… Hou! La! La! La patience en valait totalement et entièrement le coup! C’est ce que j’appelle se faire l’amour… tout plein… encore… plus fort…